Les Artistes des trois concerts :

 

Benjamin d’Anfray, pianiste « nouvel athénien »

Diplômé de l’Ecole nationale des Chartes et du CNSMD de Lyon, Benjamin d’Anfray a étudié dans les classes de F. Boffard et S. Eganian et en accompagnement chez D. Selig. Il développe une réflexion sur l’esthétique romantique et sur l’improvisation au XIXe siècle au sein du Master d’interprétation des musiques anciennes consacré au pianoforte à l’Université Paris-Sorbonne. Il se produit en solo, et en duo avec la soprano Jeanne Mendoche et la violoncelliste Lucie Arnal. En septembre 2017 il rejoint l’Académie de l’Opéra de Paris comme chef de chant en résidence. En septembre 2018, il a fait partie des 30 pianistes sélectionnés pour concourir à la première édition du concours sur pianos d’époque de l’Institut National Chopin à Varsovie. Benjamin d’Anfray est lauréat de la Fondation Royaumont et membre de La Nouvelle Athènes. Il fonde un ensemble avec Lucie Arnal (violoncelle), Jeanne Mendoche (soprano), Roberta Cristini (clarinette).

 

Luca Montebugnoli, pianiste « nouvel athénien »

Après des études de piano moderne au Conservatoire Santa Cecilia de Rome, Luca Montebugnoli obtient son master au CNSMDP dans la classe P. Cohen en pianoforte et approfondit l’approche historiquement informée de l’interprétation à l’Université Paris-Sorbonne avec les pianistes Edoardo Torbianelli / Piet Kuijken, la musicologue Jeanne Roudet. Après ses deux masters, il débute un doctorat à l’instituut Orpheus de Gand sous la direction de Tom Beghin sur les conditions d’éxecution des concertos de piano entre 1800 et 1850. Depuis 2013, Luca suit les ateliers de formation de la Fondation Royaumont où il a pu étudier la sonate pour piano avec accompagnement (en France et autour de Mozart), Beethoven et Chopin. Il est professeur de piano et de pianoforte au conservatoire de Bobigny et a fondé l’ensemble Hexameron dédié à la musique romantique avec piano. En 2018, il est nommé professeur aux côtés d’Edoardo Torbianelli au CRR de Paris.

 

Edoardo Torbianelli, pianiste « nouvel athénien »

Edoardo Torbianelli, pianoforte, professeur à la Schola Cantorum de Bâle, à l’université des Arts de Berne, au CRR de Paris a mené aux côtés du chanteur-pianiste U. Messthaler et de la musicologue J. Roudet, une recherche sur la Vocalité au piano à la Fondation Royaumont. Un des fruits de ses recherches est contenu dans son disque des Pièces tardives de Chopin enregistré sur un Pleyel 1842. L’audace d’une interprétation sur piano d’époque soulignant « un cantabile subtil, une clarté des voies intermédiaires du contre-point chopinien, le charme délicat des premiers accords de la Polonaise Fantaisie étouffoirs levés » a été saluée par Gramophone et récemment Diapason « Torbianelli sait regarder au-delà de chaque portée comme s’il improvisait. C’est magnifique. » Alain Lompech. Il joue le Concerto n°2 et le Rondo Cracovia de Chopin avec l’Orchestre des Pays de Savoie en 2018, participe au festival Pianos,Pianos aux Bouffes du Nord, au festival La Nouvelle Athènes à Cortot en 2019 et fait sensation au Musée d’Orsay dans un programme Chopin sur le piano Gaveau du Musée.

 

Olga Paschshenko, pianiste « nouvelle athénienne »

Olga Pashchenko, pianiste prodige formé au Conservatoire Tchaikovski auprès d’Alexei Lubimov, elle se spécialise sur les claviers anciens à Moscou puis à Amsterdam auprès de Richard Egarr. Elle est lauréate de nombreux concours sur pianos anciens (Bruges, Kremsegg, Rovereto, Madrid, Leipzig…). Elle mène une intense activité de concerts en Europe et en Russie. En résidence au festival d’Utrecht, de la Beethoven Haus, elle est aussi professeur au Conservatoire Royal d’Amsterdam et de Gand. Elle fait sensation dans le festival La Nouvelle Athènes à la Salle Cortot (Paris) en février 2019. Sa discographie chez Alpha compte des disques Beethoven, Dussek, dont un à quatre mains avec Alexei Lubimov.

 

 

 

Laura Granero, pianiste « nouvelle athénienne »

Diplômée avec félicitations de la Schola Cantorum Basiliensis en pianoforte avec Edoardo Torbianelli et clavecin (Marcon & Corti), Laura Fernandez Granero s’implique dans l’interprétation historiquement informée des répertoires romantiques en croisant les sources écrites et enregistrées des derniers pianistes romantiques du XIXe siècle. Elle a été invitée au symposium “Correct but not beautiful” à Sydney en septembre 2018. Elle joue régulièrement au Festival Oude Muziek à Utrecht (Fabulous Fringe), au TivoliVredenburg (Grote Zaal), au Festival Geelvinck, à la salle Musitekton (Barcelone), à Madrid, Séville, au Festival de Royaumont et festival Pianos, Pianos aux Bouffes du Nord. Elle organise à Madrid des colloques avec des musiciens chercheurs du monde entier.

 

L’Ensemble Hexaméron – fondé par Luca Montebugnoli - est une formation à géométrie variable sur instruments anciens portée par un collectif de musiciens que leur goût pour la recherche et l’expérimentation a réuni autour d’un projet commun : faire revivre dans toute sa diversité la pratique de la musique de chambre avec piano et la nature plurielle de son répertoire de la fin du XVIIIe à celle du XIXe siècle. L’évocation de l’esprit du salon, comme espace qui adapte la musique sous toutes ses formes, est au cœur du projet de l’ensemble. Les concerts de l’Ensemble Hexaméron se veulent un laboratoire d’interprétations actuelles inspirées et vivifiées par le passé.

 

Lucie Arnal, violoncelliste nouvelle athénienne

Lucie a étudié le violoncelle au CNSMD de Lyon, où elle a reçu son diplôme de master en 2016. Elle y a également débuté le violoncelle baroque, et étudie actuellement avec Hilary Metzger sur instruments baroque et classique. Depuis 2017, elle a participé régulièrement aux ateliers et aux formations consacrées à la musique de chambre sur instruments d’époque à l’Abbaye-aux-Dames de Saintes et à l’Abbaye de Royaumont.

Elle forme un duo avec le pianiste Benjamin d'Anfray. Ils se produisent ensemble depuis 2014, explorent un large répertoire, de la période classique à la musique d’aujourd’hui, et se concentrent aujourd’hui sur la musique classique et romantique, jouée sur instruments d’époque.

Elle développe parallèlement une activité autour du répertoire contemporain et forme le duo Zyia avec la violoniste Apolline Kirklar. Avec cette formation, elle intègre le master de musique de chambre au CNSMD de Paris en 2018. Ce duo a été remarqué lors de différents concours internationaux. Il est soutenu par la SACEM dans le cadre d’un projet de création et également lauréat de « Jeunes Talents ». Il remporte en décembre 2018 le premier prix du North International Music Competition dans la catégorie duo.

Diplômée du Certificat d’Aptitude de violoncelle et de musique de chambre en 2018, Lucie est fondatrice et co-directrice artistique avec Cécile Costa-Coquelard du festival et de l’académie « la Chambre à Musique», destinée au soutien et à l’accompagnement de la pratique de la musique de chambre amateur.

Jeanne Mendoche, soprano nouvelle athénienne

Premier Prix à l’unanimité du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon avec les félicitations du jury, Jeanne Mendoche a interprété récemment Thibault dans Don Carlos de Verdi à l’Opéra de Lyon. Elle sera Bastienne dans Bastien und Bastienne à l’Opéra de Massy en novembre, et tiendra deux rôles solistes (la Première Grâce et une Planète) dans Ercole Amante de Cavalli à l’Opéra-Comique et à l’Opéra Royal de Versailles en 2019. Elle a donné plusieurs récitals à l’Amphi-Opéra de Lyon, elle y a notamment donné une conférence-interview sur la voix et le travail de musique de chambre avec Benjamin d'Anfray. Ensemble ils tournent depuis plus de quatre ans dans plusieurs festivals, concerts privés et publics. 

Nouveaux Athéniens des Moments Musicaux

 

Florent Boffard, pianiste

Soliste à l'Ensemble Inter-Contemporain de 1988 à 1999, Florent Boffard a côtoyé les principaux compositeurs de notre temps et effectué la création de pièces de Boulez, Donatoni, Ligeti... Parmi ses enregistrements figurent les Structures pour deux pianos de Boulez avec Pierre-Laurent Aimard, la Sequenza pour piano de Berio (DGG), les Etudes de Debussy et Bartók, les Sonates pour piano et violon de Fauré avec Isabelle Faust (Harmonia Mundi). Invité dans les principaux festivals (Salzbourg, Berlin, Bath, Aldeburgh, La Roque d'Anthéron...), il a joué entre autres sous la direction de Pierre Boulez, Simon Rattle, Leon Fleisher, Peter Eőtvős... En 2001, Florent Boffard reçoit le prix Belmont de la Fondation Forberg-Schneider (Munich) pour son engagement pour la musique contemporaine. Il a été professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon de 2009 à 2016 et a été nommé professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris depuis 2017. Il s’intéresse aux pianos d’époque. Il jouera le 11 juin la fantaisie op 49 de Chopin.

Jérôme Bertier, pianiste, claveciniste,

Jérôme Bertier a étudié le piano avec Michel Gaechter et Laurent Cabasso, le clavecin avec Robert Hill et l’improvisation avec Dirk Boerner. Diplômé de piano et de pédagogie de la Hochschule de Freiburg (Allemagne) et titulaire du Master d’improvisation du CNSMD de Lyon, il se produit sur scène au piano, au clavecin, en formation de chambre et en basse continue, ainsi qu’en improvisation et au ciné-concert. A la suite de ses études à la Hochschule de Freiburg, on lui confie la charge de l’UV d’improvisation qu’il enseigne à des élèves de Bachelor, tous instruments et tous styles confondus. Depuis, il expérimente diverses formes d’enseignement de l’improvisation notamment en vue du Certificat d’Aptitude qu’il prépare au CNSDM de Lyon. Depuis 2012 il organise les concerts de Musique de Chambre de Villanova (Corse-du-Sud) et a occupé plusieurs postes d’enseignement, Piano ou Improvisation en France et en Allemagne. Jérôme Bertier a étudié la Physique et la philosophie à l’université de Strasbourg, où il donne une conférence annuelle sur la Musique Grecque antique sous la direction de Sandra Boehringer. Il est l’auteur de plusieurs travaux sur l’acoustique musicale qu’il enseigne en Masterclasse.

Il jouera les études symphoniques de Schumann au Petit-Palais le 21 mai, des sonates pour violoncelle de Beethoven avec Raphael Moraly le 28 mai et des lieder de Schubert avec Eleonor Pancrasi le 4 juin.

 

Rémy Cardinale, pianiste, fondateur de l’Armée des Romantiques

Diplômé du CNSMDP, il suit les classes de pianoforte de Patrick Cohen et de préparation aux concours internationaux de Jean-Claude Pennetier. 4e prix du concours de Bruges 2001, il mène une activité de concerts sur pianos d’époque et fonde l’ensemble l’Armée des Romantiques. En résidence à l’Académie BACH, il y a enregistré un disque Chopin sur le Pleyel 1842 restauré par l’Académie Bach dont il présentera les pièces le 30 mai au Musée du Petit Palais

 

Paul Drouet, pianiste, chef d’orchestre

Diplômé du CNSMDP dans les classes de Denis Pascal, Laurent Cabasso, il poursuit ses perfectionnements avec Hortense Cartier-Bresson, est sélectionné pour l’Académie de Musique de Française à l’Ecole Normale de musique (Pennetier, Rigutto, Collard…) et est lauréat de la Fondation Royaumont où il perfectionne son jeu sur pianos d’époque avec Alexei Lubimov, Malcolm Bilson et Edoardo Torbianelli. Il remporte une 1ere médaille au Concours International de Brest (Chopin) en 2017. Il joue régulièrement dans la programmation Jeunes Talents (le 9 mai au Petit-Palais), au musée de la Vie Romantique (6 mai)… Il présentera une proposition le 4 juin autour de Paraphrases de  Liszt

 

Anne de Fornel, pianiste, musicologue

Pianiste et musicologue franco-américaine, Anne de Fornel obtient en 2012 un Master de piano du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, où elle  étudie avec Florent Boffard. Passionnée par la musique contemporaine, Anne de Fornel a créé Moth pour piano solo d’Andrea Agostini, 24 Haïku pour piano solo de Jean-Yves Bosseur, Ucelli di Pace pour piano solo de Fabrice Grégorutti, Chabrieriana pour piano quatre mains de William Bolcom, Klaviertrio de Johannes Boris Borowski.  2012, Anne de Fornel devient docteur en musicologie Université Paris-Sorbonne Paris IV. (2013) elle réalise un master "Médias, Art et Création" à HEC Paris. Co-auteure du documentaire Pierre Wissmer, un portrait (2015) réalisation Éric Darmon. En 2019, son livre sur John Cage sort aux éditions Fayard.

 

Lucie de Saint-Vincent, pianofortiste,improvisation

Passionnée par la richesse sonore des instruments à claviers de l’époque pré romantique, elle poursuit ses études au Conservatoire Royal de La Haye auprès de Bart van Oort sur pianos d’époque. Lauréate de la Fondation Royaumont, elle s’y perfectionne auprès de Pierre Goy et Hervé Audéon sur le répertoire français de la Révolution au 1er Empire ainsi que dans des ateliers d’improvisations jazz animés par Fabrizio Cassol et Magic Malik et improvisations classiques avec Aline Zylberajch. Un de ses centres d’intérêt est aussi le répertoire des compositrices. Elle jouera le 20 juin des œuvres de Caroline Boissier-Butini et Marie Bigot.

 

Thérèse Diette, pianiste, professeur Ecole Normale de Musique de Paris

Thérèse Diette, pianiste-concertiste et pédagogue, reçoit sa formation à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Elle a suivi parallèlement une formation universitaire d'Histoire de l'Art, de langues vivantes, de philosophie et théologie, a pratiqué les Arts martiaux. Avec l'appui du Ministère des Affaires étrangères, elle entreprend des recherches musicologiques sur FRESCOBALDI, la musique contemporaine italienne (Bruno MADERNA), l'Histoire des techniques pianistiques. Elle participe à divers colloques, est invitée au Festival de musique contemporaine "Présences" (Paris, Radio-France). En 1990, Thérèse Diette crée l’association Les Moments Musicaux.

 

Alphonse Cemin, piano

Après des études de piano et flûte traversière au CNR de Boulogne-Billancourts, Alphonse Cemin étudie au CNSMDP l’analyse (Michaël Levinas), la culture musicale (B.François-Sappey), l’accompagnement au piano (J.Koerner, J.F. Neuburger), la musique de chambre (P.L. Aymard), puis le répertoire de la mélodie et du lied avec Ruben Lifschitz (Royaumont), Helmut Deutsch, Jeff Cohen et la direction d’orchestre avec Lawrence Foster et l’orchestre de la fondation Gulbenkian (Lisbonne).Depuis Alphonse Cemin est un des membres fondateurs du Balcon et programme les Lundis musicaux du Théâtre de l’Athénée à Paris. En 2010, il est lauréat HSBC de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, en 2013 il reçoit le prix d’interprétation du Stockhausen Kurse Kürten. En 2017, i lreçoit le prix Gabriel Dussurget du festival d’Aix-en-Provence.

 

Paulo Meirelles piano

Né à Astorga au Brésil, Paulo Meirelles est diplômé de l'Université de São Paulo et de l'Université Fédérale du Rio Grande do Sul. En 2012 il gagne le premier concours du Comité Franco-Brésilien de l’École Normale de Musique de Paris. Il reçoit une bourse et s’installe à Paris. En 2013 il obtient le Diplôme d’Exécution à l’unanimité du jury. Paulo Meirelles a depuis parcouru le Brésil et l'Europe en tant que soliste et chambriste et s’est produit dans de prestigieuses salles de concert. Depuis 2016 il est doctorant en musique et musicologie à Sorbonne Université. Il s’est perfectionné sur l’œuvre de Chopin à la Fondation Royaumont auprès de Edoardo Torbianelli en 2017 et y revient en 2019 pour expérience d’écoute romantique « écoute et imagination » avec le musicologue Emmanuel Reibel. Avec la comédienne Sophie Lannay, il présentera un spectacle « Schumann, oiseau prophète » au Festival de Royaumont 2019.

 

Sophie Lannay texte, mise en scène, lecture

Née en 1965 à Paris, elle a suivi une formation théâtrale et des études littéraires et trilingues.

Enseignante et traductrice pendant 15 ans, elle a été responsable de plusieurs missions culturelles au sein de l’éducation nationale. Depuis plusieurs années, elle crée des lectures en scène, notamment l’adaptation de la correspondance familiale de Le Corbusier, des lectures-concerts comme l’Oiseau prophète, spectacle sur l’univers de Robert Schumann, et L’album de Madame Bovary qui met en écho l’œuvre de Gustave Flaubert et la musique de Darius Milhaud. Elle participe en 2019  à une expérience d’écoute romantique « écoute et imagination » avec le musicologue Emmanuel Reibel. Avec le pianiste Paulo Meirelles, il présentera un spectacle « Schumann, oiseau prophète » au Festival de Royaumont 2019.

Ils présenteront une expérience texte et musique (Victor Hugo et Chopin)  le 13 juin.